Cursillo

Qu’est-ce que le Cursillo ? Le Cursillo est un mouvement fondé en Espagne dans les années 40 comme instrument de ressourcement et d’approfondissement de la vie chrétienne.

Pour en connaître plus sur le mouvement :   Cliquez ICI

 

Recensement des Cursillistes de notre diocèse

Dans le cadre du dixième anniversaire de fondation du mouvement Cursillo au diocèse de Gaspé,  un recensement de tous les cursillistes en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine se fera dans les prochaines semaines.
Ce recensement nous permettra d’entrer  en contact avec tous les cursillistes actifs ou non afin de vous tenir au courant de ce qui se vit dans notre mouvement cursilliste dans notre diocèse de Gaspé et aussi au niveau provincial et national.
Comme nous prévoyons vivre un cursillo en Gaspésie au printemps 2016, il serait bon d’avoir un aperçu du nombre de cursillistes dans notre diocèse et de les informer au besoin.
 
Pour le recensement, vous, cursillistes êtes invités à me contacter en communiquant avec moi soit par courriel en me laissant vos coordonnées ou par téléphone.
Ceci n’engage en rien sinon de faire un bilan des cursillistes qui vivent  en Gaspésie et aux Îles. 
 
*Si vous connaissez des personnes  qui désirent vivre un cursillo, vous pouvez me contacter au même numéro téléphonique et adresse courriel.
 
Merci de votre intérêt pour ce mouvement qui nourrit notre foi.
 
Lorraine Lévesque, responsable diocésaine du Cursillo
Tél. (418) 763-5449
 
Mon adresse courriel :
 loloetmich@globetrotter.net
Au plaisir d’avoir de vos nouvelles!
 
DECOLORES !
Lorraine

 

 

50e congrès cursilliste à Sherbrooke

 

Va montrer ta face de ressuscité!

 

D'heureux cursillistes de la Gaspésie au 50e Congrès à Sherbrooke

D’heureux cursillistes de la Gaspésie au 50e Congrès à Sherbrooke

Quelle belle aventure que de vivre un si grand rassemblement et rencontrer plus de 900 cursillistes qui se donnaient la main pour chanter et aller de l’avant,  aller vers demain. Que de beaux messages nous ont été livrés par trois prêtres, Gilles Baril, Bertrand Jodoin et Georges Madore, qui ont su nous donner le goût de continuer à avancer et à ne pas baisser les bras. Nous revenons de ce congrès avec le cœur rempli de joie, d’amour et d’espérance en l’avenir.
 
Je m’en voudrais d’oublier l’équipe d’animation qui a si bien su nous faire rire, chanter, prier  et vibrer à leur diapason. Micheline Tremblay et Normand Plourde, Murielle Larochelle et Gilles Baril, prêtre, ont fait un gros travail pour que ce congrès soit une réussite. Bravo et merci à toute l’équipe. Le chant était au rendez-vous du début à la fin.
 
Nous avons été en communion du vendredi soir au dimanche midi et j’en rends grâce au Seigneur qui lui aussi était au rendez-vous de ce 50e congrès cursilliste.
 
Merci au nom des cursillistes de la Gaspésie !
 
Lorraine Lévesque

 

Réflexion sur le congrès

 

Thème du congrès : Montre ton visage de ressuscité.
 
A l’occasion de ce 50e, les organisateurs ont voulu faire une démarche en trois temps.
 
  1. Un clin d’œil à l’histoire :
 
Gilles Baril, animateur spirituel national, a tracé l’origine du mouvement en Espagne et surtout au Canada.
Au début en 1965, un Gaspésien, Jacques Landry, ptre, accompagnait le fondateur.
150 000 personnes ont vécu le cursillo ici.
Regarder son histoire, c’est reprendre le souffle fondateur et les objectifs du début pour les ajuster aujourd’hui, non pour les imiter mais pour s’en inspirer.
 
  1. Contempler le présent :
 
C’est l’expression du Pape François : être contemplatif du présent; ce que nous sommes devenus et ce que le monde devant nous est devenu. Sujet traité par Bertrand Jodoin, ptre.
Si nous voulons regarder l’avenir avec espérance, nous devons être capables de nous ajuster au monde d’aujourd’hui.
 
  1. Vers Demain :
 
Le Père Georges Madore,  montfortain, nous projeta vers l’avenir. Nous devenons des constructeurs, des menuisiers charpentiers de l’Église de demain.
 
On met l’accent sur l’avenir. On peut perdre son avenir. On perd son avenir quand on reste figé sur le présent en  braillant sur le passé.
 
 
900 personnes s’étaient réunies pour l’occasion. Ce fut un très bon moment de fraternité, de communion, qui a donné du souffle.
 
Qu’est-ce que je retiens :
Le mouvement a une force, une dynamique importante, un courant intérieur stimulant. C’est à conserver.
 
Une cure de rajeunissement dans son contenu et sa méthode afin d’intéresser les jeunes et assurer une relève.
 
Alors :
Comment vivent nos jeunes dans le contexte de 2015?
 
Comment adapter le souffle du mouvement à ce monde? Il ne s’agit pas de répéter le contenu ou la méthode mais de s’en inspirer.
 
Quel est l’objectif à poursuivre aujourd’hui? Le mouvement fut créé à la fin de l’époque de chrétienté un peu pour sauver les meubles. Nous n’avons presque plus de meubles à sauver, il faut les bâtir.
 
Donc :
Prendre un temps d’arrêt pour discerner les causes qui nous ont conduit aux difficultés que nous vivons. C.F. Lettre de notre Évêque : Urgence d’agir pour l’avenir de nos communautés, no 8. S’inspirer aussi du prophète  Aggée : 1, 6-8.
 
S’inspirant de notre histoire, humant les besoins de notre monde d’aujourd’hui, avec des gens du terrain, expérimenter des avenues nouvelles dans les formes et le contenu. Ces avenues sont à bâtir sur le terrain avec les chrétiens d’ici.
 
Jos. Deschênes

 

Le mouvement cursilliste en Gaspésie

Le mouvement cursilliste est une expérience de ressourcement chrétien qui permet de mieux vivre l’Évangile au quotidien et ainsi de témoigner du Christ ressuscité. Il veut aider les chrétiens et les chrétiennes à être témoin du Christ dans leur milieu. Il vise à être une réponse pastorale dans notre monde actuel.

Il vit le jour dans notre diocèse en 2003, nous avons vécu 7 fins de semaine tant en Gaspésie qu’aux Iles-de-la-Madeleine et au-delà de cent personnes ont vécu cette expérience.

Actuellement deux communautés demeurent vivantes et se rencontrent régulièrement, soit la Marée Montante en Haute-Gaspésie et une autre communauté dans la Baie des Chaleurs.

Un comité diocésain accompagne le mouvement : Lorraine Levesque, resp.  diocésaine, et Jos. Deschênes, ptre animateur spirituel.

A qui s’adresse ce mouvement ?

L’expérience cursilliste s’offre à toutes personnes désireuses de mieux connaître le Christ, d’approfondir sa vie chrétienne, et d’influencer son milieu vers une meilleure qualité de vie chrétienne.

Cette expérience nous fait mieux découvrir ce que nous sommes comme enfants de Dieu, nous invite à améliorer les liens avec les gens qui nous entourent et à redécouvrir la présence de Dieu dans nos vies.

Quand se vivent ces expériences?

Nous préparons actuellement une fin de semaine au printemps 2012. La rencontre débute le vendredi soir pour se terminer le dimanche dans l’après-midi. Les informations s’ajouteront subséquemment.

Les rencontres de groupe :

Les rencontres de groupe de la Haute-Gaspésie se tiennent à Tourelle le premier lundi du mois à 19 h 15 et le troisième dimanche à la suite de la célébration à 10 h 30. Dans les rencontres de groupes l’accent est mis sur  un partage de la parole de Dieu et un temps de prière.

Le groupe de la Baie des Chaleurs se rencontre à Caplan le 3e jeudi du mois à 19 h. La responsable : Mme Juliette Bourque, Saint-Alphonse de Caplan.

À ces rencontres, toutes les personnes intéressées au partage de la Parole peuvent participer. Il n’est pas nécessaire d’avoir vécu la fin de semaine.

Le cursillo se veut un moyen d’évangélisation,  un chemin pour trouver la faim de Dieu et une vision d’Église sacrement de la présence du Christ ressuscité.

Lorraine Lévesque, responsable diocésaine

Jos. Deschênes, animateur spirituel