Équipes de Pastorale Paroissiale

 

Mme Marielle Bujold

Marielle Bujold, responsable du support aux

communautés chrétiennes

 

 

Un témoignage unique en nos communautés :

les Équipes de Pastorale Paroissiale  (ÉPP  *)

 

En Église, nous sommes invités à développer une façon originale de vivre comme disciples de Jésus. Nous sommes invités à poser constamment un regard de foi et d’amour sur le monde, sur nous-mêmes,  sur les événements, les personnes et les réalités qui nous entourent.  

 

Ce regard de croyant sur les ÉPP de nos communautés chrétiennes, nous fait découvrir un aspect caché et nous permet de mesurer leur importance dans notre Église. En effet, ces Équipes portent plus grand qu’elles-mêmes; elles témoignent de l’action fidèle et généreuse de l’Esprit Saint dans les personnes et dans les communautés chrétiennes. 

 

Selon la promesse du Ressuscité, le Souffle de Dieu distribue largement dons et charismes dans l’Église pour le bien de tous et de toutes. Ces personnes engagées dans les  ÉPP en sont une preuve visible, un témoignage interpellant pour tous les baptisés de nos milieux. Les ÉPP permettent aux communautés de vivre la diversité des ministères et des responsabilités en vue d’une même mission. 

 

Les Équipes Pastorales Paroissiales, en s’investissant dans l’animation de leur communauté chrétienne, deviennent aussi un ferment d’Évangile, une bonne nouvelle dans «la terre» de leur  communauté. Elles annoncent et incarnent la bonne nouvelle de l’amour de Dieu pour ses enfants. Elles cherchent avant tout, à travers leur animation, à favoriser la participation du plus grand nombre de baptisés à l’unique mission de l’Église. Ces groupes bien engagés apportent un dynamisme missionnaire qui permet de vivre une belle réalité : tout baptisé est porteur du Souffle de l’Esprit et responsable, pour sa part, de la vie de son Église.  

 

Comment cela est-il possible? Il faut revenir aux sacrements de l’initiation chrétienne qui sont comme des véhicules de l’Esprit de Dieu. Ces sacrements sont à la source de cette nouvelle façon de faire Église. Il s’agit de la mise en œuvre simple et confiante de la grâce du baptême, déployée à la confirmation et nourrie par l’Eucharistie. Ce sont des trésors à raviver tout au long de notre vie.

 

Puisse ce regard de foi porté sur les ÉPP nous permettre d’entrevoir l’Invisible et nous garder dans l’émerveillement et l’action de grâce.

 

(*) L’équipe de pastorale paroissiale (ÉPP) est ce groupe de personnes qui, avec le Pasteur de la paroisse qui les accompagne, prend en charge l’animation d’une communauté chrétienne. Ces personnes vivent une responsabilité d’animation portée à plusieurs en vue de la mission évangélique. Elles assurent la vitalité de leur communauté, selon quatre fidélités : Annonce et éducation de la foi; Prière et célébration; Communion fraternelle; Transformation du monde. (Actes 2, 42-47)

Sous le signe de la communion et du partage :

Un nouveau visage d’Église

 

Depuis plusieurs années, la manière de faire Église se modifie peu à peu. Sans doute sous l’impulsion du concile Vatican II, mais sûrement sous le Souffle de l’Esprit Saint qui anime et conduit l’Église du Christ.

De façon assez générale, ce ne sont pas les visites dans les églises, un dimanche « ordinaire » à l’heure de la messe, qui montrent bien toute la vie, les initiatives, la créativité, qui dynamisent des communautés chrétiennes. Mais il ne faut pas conclure trop vite; pour le moment, on dirait que cela se passe ailleurs et à d’autres moments dans la vie des communautés.

 

Si les choses changent, c’est grâce à des pasteurs ouverts à une Église communion ainsi qu’à des chrétiens et des chrétiennes qui acceptent des responsabilités dans leur communauté chrétienne. Ceux et celles qui croient à l’importance de discerner les dons et les charismes de l’Esprit dans la communauté, qui savent appeler largement et accompagner les personnes rendent un grand service à leur Église. De plus en plus de baptisés, sont amenés à découvrir le sens de leur baptême et les engagements qui en découlent comme disciple de Jésus. L’animation des communautés chrétiennes se transforme, les baptisés prennent part à la mission, les prêtres sont disponibles pour jouer leur rôle de pasteurs, de guides et d’agents de communion.

 

De plus, les  communautés chrétiennes sont invitées à vivre davantage le fait qu’elles sont reliées les unes aux autres dans un secteur pastoral. Voilà un lieu nouveau de partage, de planification, de soutien, de coordination. Vivre en recherche de communion au sein d’un même secteur, avec d’autres paroisses (selon le cas, 3, 4, 5 et même 8 paroisses) voilà un beau défi où l’Esprit Saint peut réaliser des merveilles si on lui fait de la place, si on sait croire à son action et suivre ses inspirations.

 

Ces unions de communautés chrétiennes différentes rejoignent une réalité importante, chère au cœur de Dieu : la réalité de l’Alliance. «Je mettrai ma loi au-dedans d’eux-mêmes, je l’écrirai sur leur cœur, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.» (Jér. 31) Vivre en Alliance appelle accueil, écoute, respect, miséricorde, partage et toute autre bonne chose qui découle de l’amour fraternel qui trouve sa source dans le cœur de Dieu.

Vivre en Alliance au sein d’un même secteur, avec d’autres communautés locales qui font moins ou qui font plus, qui font mieux ou autrement donne des occasions de dialoguer, de partager, des occasions de se réconcilier, de s’entraider. « Avance au large» demande Jésus à Pierre. (Luc 5, 1-11) Cette demande de Jésus résonne encore pour nous, Église du 21e siècle, promesse d’ouverture, de nouveauté, promesse d’avenir.

 

Marielle Bujold, responsable du support aux communautés chrétiennes

 

 

Une vidéo a été préparée par des équipes du diocèse de Québec: Les équipes d’animation locales. Cette appellation correspond à celle employée au diocèse de Gaspé: Équipes de pastorale paroissiale.

Veuillez cliquer sur ce lien:

http://www.ecdq.tv/fr/videos/b86e8d03fe992d1b0e19656875ee557c

 

 La vie pastorale en secteur

Nous poursuivons nos activités pour « S’entraîner à la vie pastorale en secteur ». Ce qui ne veut pas dire qu’on laisse de côté les efforts à faire pour organiser ou supporter les équipes de pastorale paroissiales. (É.P.P.) Au contraire, cette façon de faire Église est porteuse de dynamisme et d’espérance malgré les difficultés qu’elle connaît à certains endroits, autant dans sa mise en place que dans la relève à assurer.

Nous retenons donc que la prise en charge de l’animation pastorale de la communauté chrétienne par ses membres demeure toujours de première importance. Mais pourquoi nous tourner vers le fonctionnement en secteur pastoral alors que les ÉPP dans les paroisses ont toujours un grand besoin d’attention, de formation et de soutien? Différentes observations nous donnent une part de réponse à cette question.

De profonds changements sont présents dans notre société. Nous observons, entre autres choses, que nos paroissiens et nos paroissiennes sont devenus plus mobiles. La vie même n’est plus restreinte au lieu d’habitation, elle se passe à des niveaux plus larges. Avec le secteur, la vie en Église s’ouvre à cette évolution.

Depuis Vatican II, l’Église cherche à vivre davantage sa réalité «Peuple de Dieu» et s’exerce à la coresponsabilité et à la communion. Nous retrouvons donc de plus en plus, dans les paroisses, des baptisés-es qui prennent des responsabilités pour l’annonce de l’Évangile. Avec leur pasteur, des laïcs s’impliquent pour une large part à l’animation de leurs communautés chrétiennes. Ces changements coïncident avec la diminution et le manque d’agents pastoraux prêtres et laïcs, le manque de ressources financières dans l’histoire de notre Église. Plusieurs communautés sont ainsi confiées à un même pasteur donnant naissance à cette réalité des secteurs pastoraux.

Le secteur pastoral permet une solidarité nouvelle entre quelques communautés. Le Pape Jean-Paul II, dans une exhortation apostolique, définit le secteur comme «une communauté de communautés et de mouvements» (Ecclesia in America, no 41) au même titre qu’un diocèse l’est plus largement pour l’ensemble des communautés d’un territoire.

Il existe donc  une relation importante entre les communautés locales et le secteur. Il s’agit d’une relation pour la vie de l’un et des autres. La vie de secteur et la vie des communautés qui le composent sont interdépendantes. Un secteur est d’autant plus vivant qu’il anime des groupes vivants différents. Sans un secteur vivant, à plus ou moins long terme,  les communautés se sclérosent en se refermant sur elles-mêmes. 

Pour jouer son rôle auprès des communautés qui occupent son territoire, le secteur met en place un Conseil (10 à 12 personnes environ) qui devient son partenaire indispensable (CPS). Ce Conseil regroupe le prêtre modérateur, des agents-tes et intervenants-tes en pastorale, un ou de deux représentants-tes de chaque communauté selon les milieux, et quelques personnes significatives dans la vie de cette portion d’Église.

Par son Conseil, le secteur favorise l’action pastorale des communautés dont il est le veilleur et le soutien. Il stimule, accompagne, coordonne et se soucie de créer des liens entre ces différents groupes. Il permet à plusieurs communautés de se donner des orientations et des ressources que chacune ne pourrait se procurer seule. Ainsi, chaque communauté paroissiale peut mieux assumer sa mission au service de l’Évangile.

Je vous rappelle que je suis à votre service pour répondre à vos besoins, qu’il s’agisse des Équipes de pastorale paroissiale ou pour la mise en place, l’accompagnement des Conseils de secteur. N’hésitez pas à me faire signe.

 

Marielle Bujold

Responsable du support aux

communautés chrétiennes

 

 

«Esprit-Saint (…) toi qui sais ce qu’il faut à chacun  (chacune),  

et le lui donnes à chaque moment,

tu veilles sur ton Église, tu orientes sa marche.

 C’est ton Esprit qui la soutient et la garde fidèle»

 (Seconde préface du Saint-Esprit)

 

Voilà ma foi et mon espérance !                                              

 

                                                             

Vous pouvez la contacter aux coordonnées suivantes:

Évêché de Gaspé

172, rue Jacques-Cartier

Gaspé (Québec)  G4X 1M9

Tél.: 418 368-2274

Télécopieur: 418 368-3772

Courriel: bujoldm@globetrotter.net