Janvier 2013

Éditorial de l’évêque      Janvier 2013

 

Dieu seul peut donner le bonheur qui dure

 

S’il y a une chose importante pour tout être humain, c’est bien de chercher à être heureux. Mais le chemin du bonheur n’est pas évident à trouver. Et nous le cherchons de tout côté. Pour les uns, ce sont les joies de la vie familiale et conjugale. Mais hélas !, des drames trop nombreux nous montrent que rien n’est facile sans y mettre beaucoup du sien et encore ! Pour d’autres, c’est la vie professionnelle. Mais celle-ci comporte souvent des imprévus qui viennent ternir l’idéal projeté. Pour d’autres encore, ils pensent que c’est le changement de gouvernement qui améliorera leur sort. Mais les nouvelles télévisées ne finissent pas de nous faire voir des peuples déçus par les gouvernements qu’ils viennent d’élire. D’autres plus nombreux cherchent du côté de l’enrichissement personnel et de la consommation, mais nous avons vu suffisamment d’exemples, ces derniers temps, de situations où le désir de la richesse a conduit à la corruption et à l’injustice. C’est pourquoi nous rencontrons tous les jours des gens tristes et malheureux de ne pas avoir trouvé le bonheur qu’ils désirent depuis longtemps.

Nous sortons du temps des Fêtes. Que retenons-nous des enseignements de la Parole de Dieu proclamée dans nos rassemblements liturgiques? Les prophètes de l’Ancien Testament nous ont répété inlassablement que Dieu seul a les promesses de bonheur qui dure. Ce sont aussi les événements que nous avons célébrés à Noël qui nous ont rappelé comment Dieu a voulu se faire proche de l’humanité par la naissance de Jésus, lui dont le nom signifie Sauveur. Lui que l’ange a aussi appelé Emmanuel, c’est-à-dire Dieu avec nous !

Si notre foi a été ravivée par les mystères célébrés en ce temps des Fêtes, nous devrions avoir encore plus cette conviction que Dieu est toujours proche de nous et qu’avec lui, il n’y a pas de situation bloquée !

Nous entreprenons maintenant une nouvelle année. Que sera 2013 pour nous? Que sera-t-elle aussi pour notre monde et pour notre Église? Une chose est sûre : si notre foi est vive dans la Parole de Dieu et sa présence, nous avancerons dans la confiance. « L’herbe se dessèche et la fleur se fane, mais la Parole de Dieu demeure pour toujours », nous dit Isaïe (40, 8). « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps » nous a redit Jésus. (Mt 28, 20)

En cette nouvelle année qui commence, je vous souhaite donc de vivre comme des êtres de foi, des personnes à la confiance inébranlable dans l’amour de Dieu, parce que de lui seul peut venir le bonheur véritable. Je vous souhaite aussi d’être des personnes d’espérance, comme saint Paul qui écrivait dans les moments difficiles de sa mission : « Je peux tout en Celui qui me fortifie (   ) Je vous souhaite d’être des personnes remplies d’amour et de compassion car Jésus nous a dit que c’est à ce signe qu’on nous reconnaîtra. » (Jn 13, 35)

Et rappelons-nous que pour Dieu il n’y a pas de situation insoluble ! Notre Dieu est un Dieu qui nous aime et ne veut que notre bonheur. Nous qui croyons en Jésus-Christ, que l’exemple de notre vie soit contagieux et rende désirable la confiance en l’amour de Dieu qui est à la source du bonheur des humains.

 

Jean Gagnon, Évêque de Gaspé