Changements de registres paroissiaux

Un véritable virage dans l’Église catholique au Québec

Depuis quelques années, l’Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ), travaille à mettre à jour les registres paroissiaux des baptêmes, confirmations, mariages, funérailles et sépultures. Le but est d’en faire des registres strictement catholiques, ayant valeur légale uniquement catholique, et non plus civile. Ces nouveaux registres sont entrés en vigueur dans tous les diocèses du Québec depuis le 1er janvier 2020. Ces registres contiennent des changements très importants à savoir:

Changement quant à la forme : les pages des nouveaux registres sont sous forme de tableau ou de formulaire à compléter.

Changement quant au contenu : plusieurs éléments ont été supprimés par rapport aux anciens registres; d’autres par contre ont été ajoutés. Les nouveaux registres contiennent en fait uniquement les données exigées par le droit canonique.

Changement quant aux signatures : désormais, seul le curé, c’est-à-dire le prêtre ayant charge de la paroisse, signera les registres paroissiaux. Ainsi, à titre d’exemple, lors des baptêmes, les parents, le parrain et la marraine ne signeront plus le registre; lors des mariages les époux et leurs témoins ne signeront plus le registre religieux des mariages; lors des funérailles et des sépultures, les témoins ne signeront plus.

Il n’y aura plus lecture (publique) de l’acte.

Tout ceci permettra une simplification dans la tenue des registres. Pour les paroisses avec plusieurs lieux de culte, la nouvelle façon de procéder évitera d’avoir à transporter les registres d’une église à l’autre ou au cimetière avec les risques de détérioration ou de perte. Pour les mariages toutefois, les époux et les témoins continueront de signer le document civil (DEC-50), mais non le registre religieux. Il sera toujours possible, pour la personne elle-même, de demander un certificat d’un acte la concernant en s’adressant directement à la paroisse.

Nous portons ces changements à votre connaissance afin que vous n’en soyez pas surpris quand viendra le moment de célébrer l’un de ces événements (baptêmes, confirmation, mariages, funérailles et sépulture).

Notez enfin que les registres paroissiaux ne sont pas accessibles pour les recherches généalogiques. Il faut plutôt s’adresser à Bibliothèque et archives nationales du Québec qui rend disponible le double des registres plus anciens.

Si vous avez des questions au sujet des changements dans les registres, vous pouvez appeler à la Chancellerie du diocèse de Gaspé.

Abbé Serge D. Tidjani, Chancelier