Victimes des pensionnats autochtones – Déclarations

Crédit photo Pixabay

Déclaration du président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec

Les évêques catholiques du Québec partagent la peine des peuples autochtones à la suite de la récente découverte des restes de 215 enfants sur le site d’un ancien pensionnat autochtone à Kamloops, en Colombie-Britannique. Avec les fidèles de leurs diocèses, ils offrent leurs sympathies et l’assurance de leur prière aux membres de la communauté de la première nation Tk’emlúps te Secwépemc qui pleure ses enfants.

La commission Vérité et Réconciliation (2007-2013) a montré qu’il y a eu sur le territoire du Québec dix établissements du même genre que celui de Kamloops et a affirmé que là aussi des enfants issus des communautés autochtones y ont été transférés et ont reçu de mauvais traitements.

Les évêques catholiques du Québec encouragent tous les efforts pour que la vérité soit faite sur notre histoire commune. C’est à cette condition indispensable que les familles et les communautés éprouvées pourront aspirer à la paix et que la véritable réconciliation pourra se réaliser.

Que notre Dieu créateur apporte la consolation aux affligés et qu’il inspire les efforts vers la Vérité.

Voici aussi la déclaration de la Conférence des évêques catholiques du Canada à la suite de la récente découverte à l’ancien pensionnat indien de Kamloops dans la Première nation Tk’emlúps te Secwépemc

Pour consulter la déclaration en français, cliquez ici.

Veuillez cliquer ici pour la déclaration en anglais.