Développement et paix

Ce que nous sommes : une organisation pour le développement et la Paix

Créée il y a plus de 50 ans par l’assemblée des évêques catholiques du Canada (CECC); Développement et Paix (L’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix) est l’organisme officiel de solidarité internationale de l’Église catholique au Canada et le membre canadien de Caritas Internationalis. Développement et Paix est financé par les collectes de fonds dans les paroisses, les dons individuels et des subventions gouvernementales, provenant surtout d’Affaires mondiales Canada.

Notre vision : Agir pour un monde plus juste

Notre mission : Soutenir des partenaires dans le Sud qui mettent de l’avant des alternatives aux structures sociales, politiques et économiques injustes, et sensibiliser la population canadienne aux causes de l’appauvrissement des peuples et la mobiliser dans des actions de changement. Dans la lutte pour la dignité humaine, l’organisme s’allie aux groupes de changement social du Nord et du Sud. Il appuie les femmes dans leur recherche de justice sociale et économique. Lisez notre énoncé de mission

Notre action : Depuis sa création, Développement et Paix a soutenu 15 200 initiatives locales dans des domaines comme l’agriculture, l’éducation, l’action communautaire, la consolidation de la paix et la défense des droits humains dans 70 pays.

Nos objectifs : Inspirés des valeurs de l’Évangile et en particulier de l’option préférentielle pour les pauvres, nos objectifs consistent à appuyer les actions des peuples du Sud pour qu’ils puissent prendre leur destin en main et à sensibiliser les Canadiennes et Canadiens aux questions liées au déséquilibre nord-sud.

Notre conviction : Nous estimons que les Canadiennes et les Canadiens de toutes les croyances ont le devoir de secourir les personnes pauvres et démunies du monde entier, que ce soit en exerçant des pressions sur les gouvernements, les entreprises et d’autres intervenants en vue de provoquer des changements, ou en donnant de leur temps ou de l’argent pour appuyer les efforts de développement. Les populations du Sud peuvent accéder à une vie meilleure à condition de disposer des instruments économiques et sociaux nécessaires.

Le conseil diocésain de Développement et Paix

Le conseil diocésain, qui comprend normalement des personnes représentantes de chacun des groupes locaux actifs dans le diocèse, se charge de planifier et de coordonner les activités de Développement et Paix à l’intérieur du diocèse. La nomination des personnes administratrices de chaque conseil diocésain s’effectue à l’assemblée annuelle des membres du diocèse. C’est le conseil diocésain qui désigne les personnes déléguées à l’assemblée d’orientation et aux assemblées régionales.

Les campagnes annuelles

Chaque année, Développement et Paix organise deux campagnes qui visent à sensibiliser les gens à des problèmes bien particuliers présents dans les pays du Sud.

Campagne d’éducation et de mobilisation

Pour notre maison commune

Cette année, la campagne de sensibilisation de Développement et Paix nous invite à emprunter la voie de l’écologie intégrale, qui requiert une ouverture à des notions qui dépassent le langage des mathématiques ou de la biologie et nous oriente vers l’essence même de l’humain (Laudato Si 11).

Dans notre monde axé sur la surconsommation, on oublie facilement que nos voitures, nos cellulaires rechargeables, notre nourriture, nos meubles ; provient en grande partie de l’exploitation inconsidérée sur des terres de communautés lointaines sans que les bénéfices soient équitablement partagés. Et le pire, c’est que l’utilisation, non durable de ces ressources, stimulée par nos mauvaises habitudes de consommation, est directement responsable de la crise climatique que nous connaissons aujourd’hui. En conséquence, des milliards de personnes vivent dans la pauvreté, souffrent de la faim, de la soif, de la chaleur et se font spolier leurs terres nourricières ; ce faisant, elles sont dépouillées de leurs dignités humaines. Le brûlage non contrôlé de la forêt Amazonienne en est un bien triste exemple !

Comme chrétiens et baptisés, que pouvons-nous faire ? Comment restaurer la splendeur de cette maison commune ?

C’est d’abord et avant tout dans notre cœur que la transformation doit s’opérer. La protection de cette maison commune est donc aussi bien un appel qu’un devoir pour nous.

Répondre à l’appel pour l’écologie intégrale, c’est assumer la solidarité au sens plein du terme et offrir notre amour à nos sœurs et à nos frères qui souffrent des impacts de la crise climatique, à notre terre et aux générations à venir, qui ne doivent pas hériter d’une maison en ruine à cause de nos inactions.

Si vous voulez passer à l’action, je vous invite à participer activement, de façon personnelle ou en paroisse, à la campagne d’automne de Développement et Paix.

Pour connaître les actions entreprises par Développement et Paix vous pouvez vous rendre sur le site : devp.org/fr/laudatosi.

Vous pouvez également appuyer concrètement les initiatives de Développement et Paix – Caritas Canada en joignant le groupe Facebook «pournotremaisoncommune » ou utiliser le mot clé sur internet « Pour Notre Maison Commune ». Vous pourrez y partager vos idées et passer à l’action.

Participer à la campagne de sensibilisation de Développement et Paix …c’est aussi une façon d’être une Église en sortie.

Le temps n’est-il pas venu de renouer avec la splendeur de la Création de Dieu et de diffuser l’amour dans le cœur de chaque personne ?

Sylvio Bourget

Les activités de Développement et Paix en Église

La campagne d’éducation d’automne